Association des amis de Jean Baltus

Juste quelques heures après avoir publié mon billet au sujet du Mas du Chemineau, où il est question, entre autre, de Jean Baltus, l’amis en compagnie de qui Théo Varlet visita le village de Cassis pour la première fois, j’ai découvert la page web de l’Association des amis de Jean Baltus, entretenue par quelques-uns de ses descendants (famille Chayet-Seuzaret-Baltus) et Robert Leroy, fils du Docteur Edgar Leroy, son plus fidele amis.

Jean Baltus en 1933. Image courtoisie de la famille Chayet-Seuzaret-Baltus.

Ma surprise fut majuscule car, pendant des années, j’ai cherché à savoir qui était exactement Jean Baltus et ce qui était advenu de lui. On le cite, assez brièvement d’ailleurs, dans le livre de Félix Lagalaure sur Le Beffroi. Fascicule 52, 6me année. Mars 1905la vie et l’œuvre de Théo Varlet ainsi que dans le chapitre final de «Un mois chez les nudiste», de Roger Salardenne (1). Son nom revient aussi de façon régulière dans les chroniques sur l’art rédigées par A. M. Gossez et Maurice Gossart parues dans la revue lilloises Le Beffroi. On peut suivre ses progrès depuis l’exposition collective de l’École des Beaux Art de l’année 1900, alors sous la direction de Pharaon de Winter, jusqu’à la XVIIIème Exposition des Artistes Lillois célébrée au Palais Rameux en février 1905: «M. Jean Baltus, un tout jeune… mérite d’être cité tout près des meilleurs. Il a acquit de la simplicité et de la vérité».(2)

Pour en savoir plus, je dus attendre à mettre la main sur un exemplaire des Poèmes choisis, le quatrième recueil de poèmes de Théo Varlet, qui porte sa dédicace à Jean Baltus ainsi qu’une autre de ce dernier à l’intention de Malcolm Maclaren. Baltus reconnaissait en lui l’héritier spirituel de Varlet et lui faisait don dudit exemplaire qu’il accompagna aussi d’une lettre qu’y se trouve insérée.

Poemes Choisis. Dedicace Jean Baltus à Malcolm MacLaren. 2 juillet 1938

C’est en partie cette lettre, si imprégnée de nostalgie et tellement inspirante, qui m’a poussé à faire des recherches périodique sur la toile durant tous ces années. Et voila qu’il y a quelques jours le visage serein de Jean Baltus, le vieux copain de Varlet, m’est enfin apparu. Ma joie a égalé ma surprise. Je me suis empressé d’écrire à ses descendants qui mon tout de suite répondu me faisant part des mêmes sentiments. Voila ce qu’il y a de magique en internet et de vivant dans l’art et la littérature !

L’Association des amis de Jean Baltus, qui a été enregistrée le 22 juillet 2011, a pour but de mieux connaître et faire connaître l’œuvre du peintre Jean Baltus, de favoriser le travail d’inventaire, les recherches sur son œuvre, ses écrits, et la constitution d’un catalogue raisonné. C’est pour cette raison que les possesseurs de témoignages, photographies, reproductions de tableaux, dessins, lettres ou textes concernant Jean Baltus, sont priés de se manifester et d’entrer en contacter avec l’association dont voici le lien:

http://amisjeanbaltus.free.fr.

Faites-le sans tarder !!!

1- Une traduction de cet ouvrage en langue espagnole existe: Roger Salardenne. Un mes entre desnudistas. Traduction de Isidro Montana. Librería Ameller. Barcelona, 1932.

2-Maurice Gossart. L’Exposition des Artistes Lillois. Le Beffroi  nº 52, 6me année (Mars 1905): XIII – VXI.

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Rétrolien: Malcolm Shaw MacLaren, l’héritier spirituel de Théo Varlet | lemasduchemineau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :