Association des Amis de Théo Varlet. 1ère partie

Un poète dans la misère
En septembre-octobre 1934, un appel est lancé à la communauté littéraire et artistique dans le but de recueillir des fonds destinés à venir en aide d’un Théo Varlet meurtri par la maladie. Le poète n’est plus en mesure de veiller à la bonne marche de ses affaires et, de ce fait même, de continuer à gagner sa vie grâce à sa plume tel qu’il l’a toujours fait. “Quelques amis témoins de son malheur”(1) vont se mobiliser de façon à ce que ce S.O.S. soit entendu aux quatre coins de l’Hexagone, dans les contrées francophones de l’Europe, et ailleurs dans le monde.

L'Appel des Amis de Thèo Varlet. La proue. Revue des poètes libres et recréateurs . Marcel Chabot directeur. Paris: Albert Messein Editeur. 6e année - Cahier 34. Juillet-Décembre 1934. Page 5.

Parmi d’autres initiatives, on fait imprimer une circulaire destinée à être envoyée par la poste notamment à la presse française et francophone. Elle est signée de Les Comités des Amis de Théo Varlet dont “un comité d’honneur qui prouve par sa composition quelle est la grandeur et le rayonnement légitime de Théo Varlet”(2). En effet, des personnalités littéraires telles que Paul Valéry et Henri de Reigner, de l’Académie Française, Maurice Maeterlinck, de l’Académie Royale de Belgique, ou J.-H. Rosny Aîné et Pol Neveux, de l’Académie Goncourt, en font partie. D’autres occupent, ou ont occupé par le passé, une place centrale dans le réseau restreint d’amitiés littéraires que Varlet a tant bien que mal réussi à entretenir; c’est le cas par exemple de Georges Duhamel, Fernand Mazade ou Armand Godoy.

Un Comité Actif présidé par Jean Royère compte aussi dans ses rangs Jules Mouquet et Malcolm MacLaren. Ils sont accompagnés de toute une cohorte d’écrivains, des compagnons de la première heure pour certains d’entre eux, dont l’intention est celle d’exercer une véritable activité d’apostolat. Des noms tels que Marcel Batilliat, Léon Bocquet, Jean Cassou, Daniel Rops, Armand Dehorne, André Lebey, Marcel Millet, Jules Supervielle, Jean Tenant ou Valentin Bresle donnent une bonne idée de l’éclectisme de ce groupement.

Faire circuler la circulaire
D’après Félix Lagalaure, le contenu de la circulaire “fut reproduit par plus de 125 publications de septembre 34 à février 35”(3). Ce fut le cas de La Revue Belge ainsi que de L’Annonciateur de l’Esthétique nouvelle qui, sous la direction de Valentin Bresle, ne voulut pas “faire exception à ce mouvement de générosité confraternelle”(4). Le corps de texte de ladite circulaire le voici:

Autour des membres d’un Comité d’Honneur et d’un Comité Actif, dont suivent les noms, les AMIS DE THÉO VARLET se groupent actuellement, pour apporter à notre excellent confrère l’aide aussi efficace que possible, réclamée par sa très angoissante situation. Ils espèrent et sont presque certains que vous voudrez bien vous joindre à eux.

Les amis de Theo Varlet. Page 1Vous connaissez le nom et les œuvres de Théo Varlet: six recueils de vers, dont la récente anthologie du «Florilège de Poésie Cosmique»; une quinzaine de volumes de romans et contes; trente-cinq volumes de traductions; de nombreux articles, etc.

Installé depuis longtemps à Cassis (B.-du-Rh.), où il vit de sa plume, en mauvaise santé depuis de longs mois, et empêché d’aller à Paris prendre soin de ses intérêts, Théo Varlet voit baisser de jour en jour le rendement de ses travaux littéraires. Ce fâcheux état de choses n’a guère de chance de s’améliorer d’ici peu. Il nous est difficile de vous mettre brièvement au courant des ennuis de notre confrère; mais ses Amis vous prient de croire que sa situation émouvante, après une série de pénibles accidents, doit vous inspirer la plus vive sympathie.

Désireux de procurer à notre excellent confrère Théo Varlet le repos et les soins qui lui seront indispensables pendant plusieurs mois, et peut-être même deux ou trois ans, et de lui faciliter ainsi le retour à une vie active, nous ouvrons en sa faveur dès ce jour, une Souscription à laquelle nous espérons que vous voudrez bien prendre part. Il va de soi que Théo Varlet, s’il peut publier de nouvelles œuvres, grâce à cette aide, ne manquera pas d’en réserver la primeur à ses amis, dans des conditions à déterminer.

Nous vous serions donc particulièrement reconnaissants de bien vouloir, dès maintenant, adresser:

– Votre adhésion, à M. Sirius Ravel, Secrétaire Général, avenue Colbert, à Toulon (Var).

– Votre souscription, à M. François Dellevaux, Trésorier des «Amis de Théo Varlet», villa Beata, Le Cannet (Alpes-Mar.). (Chèques postaux: Nº 37.969, Marseille)

Il nous serait agréable de recevoir avec la vôtre, les souscriptions de quelques-uns de vos Amis, inconnus de nous, et désireux de témoigner par votre intermédiaire leur sympathie à Théo Varlet. Les souscriptions seront publiées, à bref délai, dans divers revues et différents journaux de Paris, de province, et de l’étranger. Toutes les sommes recueillies seront intégralement versées à Théo Varlet.

Elle se termine par ce nota:

Louise-Constance Meunier en compagnie de Luce-Maurice Charloche. "Dialogues avec le vent". Lille-Paris: Mercure universel, 1933. Detail de la photo frontispice.Pour des raison d’urgence et d’opportunité, qui ne sont nullement de la misogynie, les organisateurs de la Souscription ont cru devoir former des Comités où n’a été appelée aucune femme. Il sera tout autrement dans la Société définitive des «Amis de Théo Varlet» qui doit remplacer, à bref délais, la Société actuelle, limitée à la Souscription en cours”.(5)

En effet, peu de temps après, Louise-Constance Meunier(6), poétesse dont malheureusement nous ne conservons que peu de mémoire, devient Secrétaire adjointe pour l’étranger. C’est ce qu’on peut lire sur l’un des exemplaires de ladite brochure où elle met en exergue les noms des nouveaux membre d’excellence captés à l’étranger: “Bernard Shaw, H. G. Wells, Morley Roberts, etc., in England, and Huntington for America, have all sent their subscription and joined the Society spontaneously”(7). Ces quelques lignes écrites à la main et à l’encre noire sont adressées à Mme Suzanne d’Olivéra Jackowska(8), poète, traductrice et cantatrice de renom, et membres des Amis d’Edgar Poe. Il serait intéressant d’enquêter plus en profondeur sur le rôle joué par les femmes qui, d’une façon ou d’une autre, ont collaboré au soutien du mouvement d’aide à Théo Varlet.

2ème partie…

1 – Lagalaure, Félix. Théo Varlet (1978-1938). Sa vie – Son œuvre. Paris: L’Amitié par le livre, 1939: 23.
2 – L’Annonciateur. “S.O.S.”. Paris: L’Annonciateur de l’Esthétique Nouvelle. Valentin Bresle directeur. Nº 5, première année – Décembre 1934:1.
3 – Lagalaure, Félix. Théo Varlet (1978-1938). Sa vie – Son œuvre. Paris: L’Amitié par le livre, 1939: 24.
4- L’Annonciateur. “S.O.S.”. Paris: L’Annonciateur de l’Esthétique Nouvelle. Valentin Bresle directeur. Nº 5, première année – Décembre 1934:1.
5- Les Amis de Théo Varlet. Circulaire de 4 pages destinée à la demande de souscriptions en faveur de Théo Varlet. Date probable: septembre-octobre 1934.
6- Louise-Constance Meunier: Femme de lettre et animatrice littéraire. Elle est l’auteur des deux recueils de poèmes intitulés Jeux d’eau et Chimères, et d’un volume de proses poétiques qui a par titre Instantanés psychiques et croquis d’âmes. Elle a aussi collaboré au Mercure Universel de Valentin Bresle qui l’a un jour surnommé «Le petit Don Quichotte aux yeux clairs».
7- Les Amis de Théo Varlet. Circulaire de 4 pages destinée à la demande de souscriptions en faveur de Théo Varlet. Date probable: septembre-octobre 1934.
8- Suzanne d’Olivéra Jackowska: Cantatrice franco-polonaise de renom et «poétesse aux vers et au rythme mélodieux». Elle fût la Présidente-fondatrice de la «Société des Amis d’Edgar Poe», écrivain auquel elle vouera un culte sans concession. Elle entreprit la réhabilitation d’Edgar Poe par la traduction en langue française de certaines de ses œuvres poétiques ainsi que par des publications et des conférences dictées à la Sorbonne et aux universités américains de Columbia et de Fordham.

Publicités

3 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. glomacher
    Nov 12, 2016 @ 06:50:00

    Félicitations Tahonero! Belle recherche. De plus, on voit les même problèmes d’aujourd’hui: la difficulté de vivre de sa plume et le sexisme!

    Réponse

    • tahonero
      Nov 12, 2016 @ 17:04:37

      Merci Glomacher.
      Il est évident que l’humanité demeure ce qu’elle a toujours été. Malgré tout, on vit aujourd’hui dans un monde un peu plus juste mais qui demande sans cesse d’être amélioré.
      Gardons l’espoir! C’est la lésons à tirer de ce mouvement d’aide à Théo Varlet.

      Réponse

  2. Noël Cédric
    Fév 10, 2017 @ 06:14:45

    Cher monsieur,

    Merci pour votre Blog! J’ai une petite question qui concerne Théo Varlet, accepteriez-vous de me contacter par email? Sans vouloir abuser de votre temps. Très cordialement!

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :