Qui suis-je?

TahoneroJe m’appelle Francisco Hermosin et suis libraire de métier.

Originaire du sud de l’Espagne, ma vie a toujours été impregnée par les livres, étant à la fois fasciné par leurs mots et victime de leurs maux. Installé à Montréal depuis le milieu des années ’90, c’est au Québec que j’ai appris le français et que j’essaie depuis de me l’approprier. J’ai rencontré Théo Varlet un jour d’été, durant des vacances, lors d’une visite dans une vieille librairie de quartier. Depuis, je collectionne ses livres, ses nombreux écrits et ses traductions et j’effectue des recherches sans autre but que celui de satisfaire ma curiosité intellectuelle. Théo Varlet me fascine par son œuvre et par sa personnalité, toutes deux indissociables.

Dans ce blog, je compte faire la diffusion, par des billets périodiques, de mes connaissances et découvertes sur cet auteur plus grand que nature. C’est une façon de mettre de l’ordre dans mes idées mais, aussi, d’attirer l’attention d’autres amateurs de l’œuvre de Varlet lesquels, je l’espère,  voudront se manifester. Mon français ne sera pas toujours parfait mais c’est l’intention qui compte; veuillez m’en excuser.

Publicités

13 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Piere Aranda
    Juil 22, 2014 @ 11:06:48

    Me encanta. Aunque me cuesta la traducción al español, pero con un poco de tiempo me pondre al día.

    Un saludo desde la Hispania maestro.

    Réponse

    • tahonero
      Juil 22, 2014 @ 13:34:52

      Enchanté d’avoir un lecteur en terres ibériques.

      Du sang espagnol coulait dans les veines de Théo Varlet car sa mère était d’ascendance hispanique (souvenir de l’occupation espagnole des Flandres au dire de Félix Lagalaure). Il n’est donc pas étrange qu’il ait toujours été attiré par le soleil et la Méditerranée.

      Et puisque on est en plein été, voici cette strophe tirée d’un poème intitulé Villégiature (Poèmes choisis, 1911) qui rappelle les côtes andalouses:

      Soleil! dans l’île extasiée,
      Plein les pins, les lentisques et les arbousiers,
      Plein mon île
      Longuement endormie au soleil de midi,
      Des millions, des milliards de cigales grésillent.

      Un saludo!!!!

      Réponse

  2. glomacher
    Nov 15, 2014 @ 15:32:14

    Merci pour cette dose dans le dix minutes d’avion avec Varlet… un vrai génie qui nous fait voyager, sans besoin de prendre l’avion, entre l’émerveillement scientifique et la subjectivité poétique…

    Réponse

  3. glomacher
    Jan 29, 2015 @ 18:35:51

    Merci cher Tahonero de nous faire connaître cette belle amitié et reconnaissance de Mazaude fait par Varlet. Au plaisir de te relire !

    Réponse

  4. Yource
    Fév 04, 2015 @ 19:58:36

    Blogue très intéressant. Je vois que vous utilisez une photo de Victor Barbeau; serait-il possible de connaître la source puisque je souhaiterais l’utiliser moi aussi. Merci !

    Réponse

    • tahonero
      Fév 05, 2015 @ 16:42:00

      Bonjour Yource,
      La photo en question est tirée de la page 26 du livre de Michèle Martin. J’aurais dû indiquer la source; j’en suis désolé. Je viens en fait de corriger cette omission. Mme Martin ne précise rien au sujet de la provenance de ladite image.
      Cordialement,

      Réponse

  5. Yource
    Fév 05, 2015 @ 19:03:36

    Merci beaucoup !

    Réponse

  6. Hadrien Klent
    Mar 05, 2016 @ 00:32:21

    Réponse

    • tahonero
      Mar 06, 2016 @ 12:27:01

      Merci beaucoup M. Klent.
      C’est en effet une très curieuse coïncidence.
      Vous avez tout à fait raison lorsque vous faites dire à votre personnage que Théo Varlet ne s’attarde que très peu au conséquences profondes d’une telle sorte de panne. En réalité, il s’agit d’un roman fait au goût de l’époque, destiné à plaire au grand publique, dont les aspects les plus intéressants n’ont malheureusement pas été développés. En rendant à César ce qui appartient à César, vous lui rendez un très bel hommage par la même occasion.
      Je vous souhaite beaucoup des succès avec votre roman qui je ne manquerai pas de commander dès qu’il sera disponible.
      Salutations distinguées…

      Réponse

  7. Céline Guébert
    Déc 21, 2016 @ 04:16:19

    Bonjour,
    Je suis en M1 de Lettres et commence un mémoire sur Théo Varlet, et plus particulièrement « La Grande panne ».
    Je trouve vos articles très intéressants et prends plaisir à vous lire.
    Merci à vous

    Réponse

    • tahonero
      Déc 21, 2016 @ 09:03:46

      Bonjour Céline,

      Je vous remercie de vos commentaires. Cela me fait grand plaisir de savoir que le contenu de mon blog est de votre intérêt.

      Et je vous remercie également de vos efforts en vue de récupérer et de mettre en valeur une partie de la mémoire littéraire de Théo Varlet.

      Cordiales salutations

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :